Mot du président

Mot du président

M. Mohamed BENCHAÏB - Président ASICEL

La filière céréalière constitue une des principales filières de la production agricole au Maroc. Elle a un poids socio-économique important. C’est une culture prédominante pour la quasi-totalité des exploitations agricoles. Elle jouit d’une importance primordiale dans la consommation des Marocains (200Kg/an/ habitant sachant que la consommation moyenne mondiale de céréales est de 152 kg/an/habitant.).

Cette filière contribue de 10 à 20% du PIB agricole en fonction des conditions climatiques vu que la superficie emblavée par les céréales s’élève à 5.5 Millions d’Hectares soit 63% de la SAU (Superficie Agricole Utile) avec une production en bonne année de 117 millions de quintaux (2015). Aussi, les légumineuses alimentaires occupent la seconde place dans les assolements et jouent un rôle agronomique essentiel en terme de rotation culturales avec les céréales.

La superficie emblavée étant de 366.000 Hectares soit 4.2% de la SAU avec une production en bonne année de 2.6 millions de quintaux (2015). En terme de consommation moyenne de ces produits, les marocains consomment 5 kg par habitant et par an (la consommation moyenne mondiale de légumineuses étant de 7 kg/an/habitant).

La filière des céréales témoigne au niveau de la région Casablanca-Settat d’un poids agronomique et économique majeur tant du point de vue de la production que de la consommation. En effet, les céréales occupent dans la région une superficie de 970.000 Ha avec une production totale de 26.8 millions de quintaux en 2015 rendant cette région le premier producteur des céréales avec 23% de la production nationale (18 % de la superficie emblavée par les céréales). Quant à la superficie des légumineuses, elle est d’environ 64.000 ha, avec une production totale de 710.000 Qx/an en 2015, occupant la deuxième place au niveau national avec une contribution de 27% (18 % de la superficie emblavée par les légumineuses).

Cependant ces deux filières connaissent plusieurs contraintes à savoir : le faible niveau de technicité, le faible recours à l’utilisation des intrants particulièrement les semences sélectionnées, le faible taux de recours à la fertilisation raisonnée, le développement agressif de certaines mauvaises herbes, ravageurs et maladies fongiques, la volatilité des prix à la commercialisation due au caractère imprévisible et aléatoire du climat ainsi que l’accaparation des circuits de collecte des productions par les intermédiaires et enfin le niveau de valorisation insatisfaisant.

C’est dans cette optique que l’Association du Salon International des Céréales et Légumineuses à Berrechid envisage d’organiser un salon dédié uniquement à ces deux filières importantes. En effet, l’organisation de ce salon vise à développer davantage le niveau de technicité, facteurs de production et amélioration du système de commercialisation et de valorisation afin de réaliser les objectifs attendus par le Plan Maroc Vert et aussi de leur redonner la place qu’elle méritent. Aussi, il est nécessaire de rendre ces deux filières importantes un grand pilier de développement économique et social du pays.

M. Mohamed BENCHAÏB
Président ASICEL